J’t’aurai

jtaurai

Raymond Vincy , connu notamment pour des titres comme Petit Papa Noël, a été aussi le parolier de nombreuses musiques d’opérettes ou encore plus rare, de chansons rigolotes comme J’Taurai, composée avec Georges Sellers.

En voici les paroles, âmes (ou Madame) sensibles, s’abstenir:

En la croisant sur le boul'vard 
Ell' lui avait jeté un r'gard
Plein de promess's et de mystère
Et lui voulant se retourner 
Afin de mieux la détailler 
S'était fichu la gueul' par terre
Naturell'ment elle avait ri
Et son rire l'avait meurtri 
Jusqu'au fond d'la moelle épinière
Alors tout en se relevant 
Il la fixa d'un oeil ardent 
Et murmura entre ses dents
J't'aurai,  j't'aurai,  j't'aurai, 
Tu peux rire aujourd'hui mais demain tu verras 
J't'aurai,  j't'aurai,  j't'aurai, 
A genoux tu viendras te jeter dans mes bras 
J't'aurai,  j't'aurai,  j't'aurai, 
Et quand je t'aurai et tu m'auras eu
Pour te r'avoir encore je te répèterai: 
J't'aurai,  j't'aurai,  j't'aurai, 
Il l'a, il l'a, il l'a.
Il n'est pas de mal à l'avoir 
Car ell' faisait sur le trottoir
Du marché noir avec ses charmes 
Mais quand, dans un p'tit coin discret
Ell' l'amena en grand secret 
Ell' le vit prêt à fondre en larmes 
Et il avoua sans détour
Qu'il était sage et qu'en amour
Il allait fair' ses premières armes 
Alors comme ell' riait encor'
Il l'étreignit à bras le corps
En criant d'une voix de stentor:
J't'aurai,  j't'aurai,  j't'aurai, 
Tu verras que malgré toi je serai ton amant 
J't'aurai,  j't'aurai,  j't'aurai, 
Ell' lui dit: "Moi, j'veux bien si ça n'dur' pas longtemps"
J't'aurai,  j't'aurai,  j't'aurai, 
Cria-t-il triomphant tout en la possédant
Et il fut satisfait car depuis ce jour-là
Il l'a, il l'a, il l'a.

Loin des violons

recto_violons

Et voici un titre de Georges Sellers inconnu retrouvé sur une partition: Loin des Violons.

D’après la couverture de cette partition, il s’agit d’un « Gros Succès » de Georges Sellers, une valse créée au Richelieu-Drouot dont les paroles sont de Robert Antoni, lui-même présent dans l’orchestre.

Justement, voici les paroles de ce succès:

Tous deux, nous avons connu, au rythme des archets, la plus belle aventure. 
Hélas! L'orchestre s'est tu, l'amour que je cherchais n'est-il qu'une imposture ? 
Loin des violons, je sens au fond de l'âme, 
Mourrir la flamme de ma tendre passion 
Loin des violons s'efface ton visage
Et le mirage de tes grands yeux profonds. 
Jadis, pour mon seul plaisir, j'ai chanté les refrains du beau pays de Vienne
Voyant s'enfuir mon désir, je veux peut-être en vain, chanter pourqu'il revienne
Loin des violons, je sens au fond de l'âme, 
Mourrir la flamme de ma tendre passion 
Loin des violons s'efface ton visage
Et le mirage de tes grands yeux profonds. 
Jouez encore les accords de la Valse de rêve, 
Et que l'émoi d'autrefois revive une heureuse brève,Près des violons, vers toi mon coeur s'élève, 
Loin des violons, j'oublie même ton nom
A mes accents frémissants, ne sois pas insensible, 
Entends ma voix c'est pour toi, la valse irrésistible, 
Près des violons, ma joie est indicible, 
Loin des violons, le temps me semble bien long
Loin des violons, tout n'est qu'ennui
Près des violons, tout me sourit. 

Et voici les autres succès listés au dos de la partition:

verso_violons

Bzzzzz !

La samba des moustiques ! Voici un titre bien étrange que nous propose l’orchestre Georges Sellers.

Cette partition comporte deux nouveaux « succès »:

La Samba des Moustiques dont les paroles sont de Albert Bossy et la musique de Georges Sellers. Une Samba chanté, créée par Picatto, fantaisiste de l’orchestre qui savait pimenter les représentations avec les dernières histoires drôles marseillaises.

Autre titre, Diego, un Paso Doble dont les paroles sont signés Robert Antoni, le beau-père et ami de Georges Sellers.

Cette partition montre qu’il y a eu des Editions « Georges Sellers » au 24 rue Victor Hugo à Suresnes, certainement au domicile de l’artiste.

Samba des moustiques